SOMMAIRE
ARCHIVES PAR NUMEROS
CHERCHER DANS LE SITE

 


#20 - Hiver 2010 : La Palestine, un combat qui nous engage tous.
le 9/1/2010 11:56:45

Pour beaucoup d’entre nous, au premier abord, le conflit israélo-palestinien peut sembler inextricable. Tout paraît confus, trop compliqué. Sur une terre minuscule s’affrontent des gens aux histoires différentes. Ce conflit régional engage des acteurs internationaux. « Que viennent faire là-dedans le Liban et l’Égypte, les États-Unis et l’Union européenne ? » se demandent certains. Si on ajoute à cela le paramètre religieux, on peut comprendre la tentation de dire : « Je n’y comprends pas grand-chose, je m’en désintéresse. »

Au sein de la communauté militante, en particulier chez les libertaires, on entend fréquemment le discours suivant : « Certes Israël exagère, mais je ne peux pas soutenir les Palestiniens car ils supportent le Hamas or je rejette le fondamentalisme, donc je préfère m’abstenir. » C’est faire preuve d’une méconnaissance certaine du terrain.

Les choses sont pourtant assez simples.

Gaza est une prison à ciel ouvert. Un million et demi de personnes essaient de survivre sur une superficie de 360 kilomètres carrés. Sans l’aide humanitaire, cette population disparaîtrait car l’État d’Israël ne lui laisse pas les moyens logistiques de subsister. Un exemple : depuis 1995, la zone de pêche au large de Gaza a été divisée par sept. Elle n’est plus que de trois milles nautiques. Il y a des silences qui s’apparentent à de la complicité.

En Cisjordanie, un peuple est progressivement dépossédé de son territoire. À Sheikh Jarrah comme à Silwan, deux quartiers de Jérusalem, des Palestiniens sont chassés des maisons où ils vivaient depuis des dizaines d’années. Dans la campagne de Cisjordanie, en dépit des déclarations de principe du gouvernement israélien, la colonisation n’en finit plus de s’étendre, colline après colline. Le peuple palestinien est occupé militairement, il doit subir l’humiliation des barrages routiers (les checkpoints) et des contrôles et brimades permanents. Le soir, dans Jérusalem-Est, l’armée patrouille et arrête les jeunes. En journée, elle harcèle les vendeurs à la sauvette, les mamies qui viennent vendre quelques légumes pour gagner trois sous.

Ainsi donc, parce qu’ils seraient trop religieux, nous devrions nous désintéresser des Palestiniens et laisser les pires ordures antisémites comme le Parti antisioniste et Dieudonné s’accaparer et dévoyer leur juste cause ?

Si nous sommes anticolonialistes, admettons que chaque peuple doit pouvoir disposer de lui-même. Ce n’est pas à nous de choisir ou de lui souffler son destin.

Dans ce dossier, nous avons cherché à donner quelques clés. Nous sommes conscients de son aspect lacunaire. Pour comprendre la situation avec intelligibilité, il faut y consacrer du temps et/ou se rendre sur place.

Israël-Palestine, l’égalité ou rien !

Format imprimable Envoyer cet article à un(e) ami(e)
ARTDESIGN BY NLH$(tm)
 no copyright - reproduction vivement conseillée, en citant la source.