SOMMAIRE
ARCHIVES PAR NUMEROS
CHERCHER DANS LE SITE

 


le 24/8/2007 11:51:39

D’abord il y eu la traite négrière et l’esclavage. À partir du XVIème siècle, les grandes puissances européennes déportent des millions d’Africains, pour en faire des esclaves, aux quatre coins de la planète. Cette pratique devient le commerce triangulaire. Les cales des navires sont tour à tour remplies des corps des nègres, des épices et autres matières premières.

Dès lors, et jusqu’au XIXème siècle, les aristocraties d’Europe colonisent et se partagent l’Afrique, les Amériques et une partie de l’Asie. Le royaume de France prend part à l’aventure avec succès. Il envoie ses noirs sur les plantations antillaises, en Martinique, en Guadeloupe, en Haïti, et dans l’océan Indien, à Madagascar, à l’île de France (actuelle île Maurice), à l’île Bourbon (actuelle île de la Réunion).
L’abolition définitive de l’esclavage et de la traite survient en 1848, mais la colonisation se poursuit jusque dans les années 1960. Comme tous les autres États colonisateurs, la République française se retrouve privée de son Empire, donc de main d’œuvre et de matières premières. Une néo-colonisation débute alors : la main d’œuvre vient en France via l’immigration ; quant aux matières premières, les grandes entreprises occidentales se chargent de les piller sur le continent noir.

Jusqu’à aujourd’hui, les questions du colonialisme et de l’esclavage n’avaient jamais vraiment été discutées, ni la question de leur impact pour la nation française, pour l’identité française. Des jeunes générations, nées ici, dont les parents étaient originaires de pays colonisés, se demandent pourquoi l’histoire de leurs ancêtres n’apparaît pas dans la grande Histoire. Du coup, les terrains de la mémoire, de l’histoire de la colonisation et de l’esclavage, deviennent des terrains de contestation.
Dans ce contexte, que nul ne peut désormais ignorer, émerge une question noire. Et cette question est portée sur le devant de la scène par les noirs eux-mêmes. Les tribunes se multiplient. Journaux, émissions télé, monde politique… et, surtout, la création d’organisations noires rendent cette réalité incontournable. Sur ces thèmes, on entend peu les libertaires qui semblent plutôt démunis face à un phénomène nouveau chargé de revendications à la fois politiques, identitaires et culturelles. Il est donc temps de faire la lumière sur une mobilisation aux aspects très divers et de répondre aux questions que se posent des militants. T. M.


le 24/8/2007 11:50:02

Depuis quelques années en France émerge une question noire. Et cette question est portée sur le devant de la scène par les Noirs eux-mêmes. Les tribunes se multiplient. Journaux, émissions télé, monde politique… et, surtout, la création d’organisations noires rendent cette réalité incontournable. Sur ces thèmes, on entend peu les libertaires, qui semblent plutôt démunis face à un phénomène nouveau chargé de revendications à la fois politiques, identitaires et culturelles. Il est donc temps de faire la lumière sur une mobilisation aux aspects très divers, et de répondre aux questions que se posent des militants.

Lire la suite... | 10896 octets en plus | Commentaires ?

le 24/8/2007 11:48:44

« Les flics sont tous des porcs », « Si tu me tire dessus, je te tire dessus », « Black power », sont des phrases restées associées au Black Panther Party. Un parti mythique, né d’un mouvement de lassitude des Noirs Américains face à l’injustice raciale et à la brutalité policière dont ils étaient victimes. Lumière sur une aventure militante à la fois sociale, alternative et réaliste.

Lire la suite... | 9484 octets en plus | Commentaires ?

le 24/8/2007 11:46:54

Après plus de quarante ans de lutte contre les discriminations envers les Noirs, les femmes et les classes sociales défavorisées, Angela Davis continue son combat contre toutes les formes d’oppression. Rencontre.

Lire la suite... | 8324 octets en plus | Commentaires ?

le 24/8/2007 11:44:31

James Brown : Autopsie d’une légende…

La mort du « Godfather of soul » fut vécue au sein de la communauté noire comme un véritable deuil national. Car le personnage, au-delà de ses outrances mégalomaniaques, (il paya un soir 35 000 dollars à Solomon Burke pour qu’il lui passe sa cape de King of soul) et des fautes de goûts de sa fin de carrière, avait su incarner une fierté enfin retrouvée chez les petits-enfants d’esclaves. Grâce à une musique militante et contestataire, mais aussi, comme toujours dans la culture populaire, en magnifiant les héritages vocaux et harmoniques du blues et du gospel. Chanteur de charme au charisme sexuel incroyable, bête de scène et porte-parole politique, rendre hommage à cet immense artiste, c’est aussi confronter la légende à la réalité personnelle, et comprendre ainsi que l’impact de l’art dépasse la simple biographie du créateur.

Lire la suite... | 7610 octets en plus | Commentaires ?

le 28/5/2007 16:20:27

Giusti Zuccato: le parrain de la bd indépendante.

Fondateur de Vertige Graphic, la maison d’édition de Joe Sacco et de Gipi, Giusti a également créé les Editions Nautilus. Quand bande dessinée et alternative politique se conjuguent…

Rescapé de l’autonomie italienne, ami de Pratt, passionné de graphisme, de littérature et d’histoire sociale, Giusti, bon vivant à la cinquantaine alerte, pourrait raconter des anecdotes pendant des heures. Nous l’avons rencontré dans son bureau du 11ème arrondissement, à deux pas de la librarie libertaire Publico. Dans cet entretien, il revient sur son parcours, sur ses choix éditoriaux, sur son métier.

Lire la suite... | 9964 octets en plus | Commentaires ?

le 28/5/2007 16:17:29

Le RASH Gran Caracas

N’en déplaise aux tenants de la « redskin fashion », nos camarades du RASH Caracas sont à mille lieues des seules préoccupations vestimentaires qui préoccupent, hélas, une partie de la scène occidentale.

Lire la suite... | 2822 octets en plus | Commentaires ?

le 28/5/2007 16:14:49

Gregor Markowitz, l’homme aux mille visages, s’est rendu au Venezuela en octobre 2006. Éclairage sur Chavez et le bolivarisme.

Lire la suite... | 9541 octets en plus | Commentaires ?

le 2/4/2007 16:04:42

Scénariste de Valerian et de Partie de chasse, universitaire, Pierre Christin, l’un des plus fameux scénaristes français, a accepté de répondre à nos questions.

Dans son livre sur les Brigades internationales, le jeune historien Remi Skoutelsky raconte qu’il a découvert l’histoire de la Guerre d’Espagne en lisant la célèbre bande dessinée de Pierre Christin et d’Enki Bilal : Les Phalanges de l’ordre noir. Nombreux sont ceux, dans la grande famille militante, qui ont emprunté le même chemin. Les lignes qui suivent donneront certainement envie de poursuivre le voyage…

Lire la suite... | 11551 octets en plus | Commentaires ?

le 2/4/2007 16:00:58

Russie : confusion idéologique et poison nationaliste. Jusqu’à quand ?

Depuis 2004, la Russie connaît un regain de violences et d’agressions racistes et xénophobes visant les communautés africaines, asiatiques et caucasiennes ainsi que les acteurs de la scène punk rock, les militants antifascistes et la communauté homosexuelle. État des lieux.

Lire la suite... | 8026 octets en plus | Commentaires ?

le 2/4/2007 15:59:11

La petite Marseillaise débarque, attention, ça décoiffe!

Lire la suite... | 13286 octets en plus | Commentaires ?

le 2/4/2007 15:56:18

Noirceur des mots, passion de la scène, sensibilité à fleur de peau, tels sont les qualificatifs qui viennent à l’esprit quand on écoute le dernier disque de La Fraction, groupe de punk rock mélodique se produisant principalement à l’étranger. De Varsovie à San Francisco, les Parisiens assènent un discours fédérateur visant à unifier les diverses scènes rock/squat/alternatives. Des années que l’on se croise, qu’on partage l’affiche ou qu’on boit un coup ensemble, mais cette fois-ci, ça y est, on a réussi, le groupe lâche tout, ou presque.

Lire la suite... | 14514 octets en plus | Commentaires ?

le 2/4/2007 15:53:26

Nevrotic Explosion fait partie de ces groupes qui nous ont séduits dès leurs premières apparitions sur les scènes parisiennes. Leur second album, « The World » les posa définitivement comme un des meilleurs groupes de punk rock mélodique français, alliant un son puissant et un jeu précis à la rage de l’underground pour un résultat impressionnant. Ils viennent de sortir leur troisième disque « Smiles Tears and Desillusions », qui, ils espèrent, leur permettra de passer la vitesse supérieure et de se consacrer entièrement à leur musique.

Lire la suite... | 14515 octets en plus | Commentaires ?

le 13/3/2007 0:23:32

Réseau Éducation Sans Frontières : RESF copyleft.
Les écoles de Belleville sont couvertes de banderoles colorées proclamant la solidarité avec les sans-papiers : c’est le cas aussi dans d’autres quartiers de Paris, et ça correspond au grand dépôt collectif de dossiers en juillet dernier, quand des centaines de familles sont allées sur le parvis de la Préfecture de police réclamer ensemble leur droit à vivre ici. Il y a cette présence massive devant les commissariats, jusqu’à ce qu’on relâche le père ou la mère d’élève interpellé(e), ces interventions contre les rafles, ces accompagnements dans les préfectures, cette présence dans les aéroports pour protester contre les expulsions, ou devant les tribunaux, cette volonté multiforme que ça se sache et surtout que la chasse aux familles et aux jeunes majeurs cesse. Cette solidarité de « voisins », qui dépasse largement les cadres militants, on la rêverait ailleurs, s’étendant des écoles aux quartiers, aux entreprises, partout où nos frères sont pourchassés par la xénophobie d’État. Si, partout, au lieu d’en rêver, on la construisait ? Jean-Pierre


le 13/3/2007 0:22:47

2006 : fascisme en Italie.
Le tableau déjà bien sombre de la situation politique en Italie, déjà évoqué dans les précédents numéros de Barricata, s’est assombri au cours de l’année 2006, avec 97 nouvelles agressions (80 en 2005) et une trentaine d’attaques contre des centre sociaux et locaux d’organisations de gauche (cf www.ecn.org/antifa). C’est dans ce contexte que Renato Biagetti, 26 ans, a été tué par deux jeunes fascistes de 17 et de 19 ans dans la nuit du 26 au 27 août. Il sortait d’une soirée reggae organisée sur le littoral romain par une association proche de Rifondazione Communista. Les médias italiens ont, le plus souvent, résumé cette affaire à une bagarre entre jeunes à la sortie d’une discothèque. Quelques mois plus tôt, ils avaient pourtant été beaucoup plus prolixes pour dénoncer la violence des «casseurs antifascistes » à l’occasion d’émeutes contre le défilé de Fiamma Tricolore à Milan, le 11 mars 2006, à quelques jours de l’anniversaire de la mort de Dax… Geko.


le 13/3/2007 0:21:33

Pelloutier en a rêvé… Conakry l’a fait !
18 jours de grève générale entièrement suivie, plus de 60 morts et des centaines de blessés, c’est ce qu’il aura fallu aux Guinéens pour faire plier le régime dictatorial de Lansana Conté, à la tête de ce pays depuis 23 ans…

Lire la suite... | 2840 octets en plus | Commentaires ?

le 20/1/2007 12:38:08

Durant plus de 5 mois, la ville d’Oaxaca, capitale de l’État du même nom, et au-delà, de nombreuses communes et villes de cet État, ont connu une situation insurrectionnelle, parvenant à remplacer le pouvoir officiel par une autogestion portée par l’ensemble des nombreux participants du mouvement.

Lire la suite... | 6536 octets en plus | Commentaires ?

le 12/1/2007 15:38:35

Historien de la répression, acteur des luttes de son temps, Maurice Rajsfus a traversé les dernières décennies sans jamais songer à déposer les armes. Rencontre.

Chroniqueur dans No Pasaran et dans Ras’l’front, auteur de nombreux ouvrages sur la police française ainsi que sur le régime de Vichy, Maurice Rajsfus est un vieux compagnon de la gauche radicale. Toujours attentif, ouvert, définitivement à contre courant d’une époque en proie aux sirènes sécuritaires et à l’individualisme forcené, sa rage et sa volonté de justice nous renforcent.

Lire la suite... | 19343 octets en plus | Commentaires ?

ARTDESIGN BY NLH$(tm)
 no copyright - reproduction vivement conseillée, en citant la source.